Brahim Bouhlel dans de beaux draps : la justice le condamne à la prison ferme

L’acteur de la série Validé a diffusé une vidéo pendant qu’il était au Maroc. Malheureusement pour Brahim Bouhlel, la justice marocaine a décidé de se pencher sur l’affaire. Il s’en est suivi une détention provisoire avant le procès même qui a eu lieu ce 21 avril. Selon le verdict tombé, il fera 8 mois de prison fermes. Nous vous revenons dans cet article sur les causes de cette condamnation.

Pour quelles raisons l’acteur a-t-il été condamné ?

Selon certaines sources, Brahim Bouhlel se donnait au jeu de doubler la voix des personnes qu’il croisait. Il était en compagnie de l’influenceur Zbarbooking et l’acteur Hedi Bouchenafa. Il s’était prononcé sur des images de mineurs en tenant des propos que nous n’allons pas citer ici. Aussi, pendant qu’il était dans la rue il s’en était pris à des mineurs par des insultes. On pouvait bien voir le visage de ces derniers dans la vidéo qu’il avait publiée sur les réseaux sociaux. Cette vidéo a pris rapidement une tournure sérieuse. Ainsi, Brahim a partagé une nouvelle vidéo dans laquelle il présentait ses excuses. La justice s’est donc saisie de l’affaire sur la base des charges telles que : détournement de mineur, diffusion de vidéo sans consentement des personnages et paroles dégradantes. En effet, Brahim Bouhlel et Zbarbooking ont respectivement été condamnés à 8 mois et 1 an de prison ferme. La troisième personne impliquée avait quitté le pays avant l’ouverture de l’enquête. Rendez-vous sur ce site internet pour ne rien manquer de l'actualité.

Partie d’une mauvaise blague pour se retrouver en prison

La vidéo qui avait été publiée dans l’intention d’amuser la galerie est devenue le pire cauchemar de ses auteurs. Les deux jugés écoperont leurs peines de prison au Maroc. La décision a été rapidement relayée sur internet et plusieurs s’en sont vraiment réjouis. Pour eux, il s’agit d’une bonne leçon et une mise en garde pour tous ceux qui se permettent de publier n’importe quoi sur les réseaux sociaux.