Précautions à prendre avant de souscrire à une assurance dépendance

Si vous êtes à la porte de votre retraite, ou encore que vous soyez une nouvelle recrue, la question qui vous martèle est la préparation de votre retraite. Mais plus de panique vous avez à votre disposition l’assurance dépendance. Une assurance qui vous permet de financer vos périodes de perte d’autonomie. Mais avant de souscrire, découvrons ensemble les précautions à prendre afin de bien profiter de ces périodes.

Faites attention au niveau de couverture

Une des estimations à faire si vous décidez souscrire à une assurance dépendance est le montant des primes que vous êtes prêt à débourser chaque mois. Plus de critères vous sont proposés sur ce site et nous allons nous attarder sur les plus importantes. En effet, une telle estimation est très capitale vu qu’elle vous permet de connaître le niveau de garantie que vous pourrez choisir. C’est ainsi que pour une prise en charge qui est juste limitée à la dépendance totale, il va falloir déposer comme prime d’assurance. Mais très facilement, vous pouvez atteindre un montant relativement élevé si vous désirez une prise en charge complète plus un accompagnement dès le premier signe de fragilité, et avec reversement d’une rente en cas de dépendance partielle. Mais notez que plus vous commencez tôt moins sera votre prime à payer à la fin de chaque mois.

Critères pour évaluer la dépendance

Il est très important de s’attarder sur ce point. La façon dont on évalue la dépendance. Il faut savoir que ces critères peuvent changer d’un contrat à un autre. En effet, il existe une grille, le GIR (Groupe Iso-Ressources) qui permet de déterminer le niveau de perte de l’autonomie d’une personne âgée. Avec un GIR-6 pour les plus faibles et un GIR-1 pour les plus forts. Mais cette grille n’est pas très souvent utilisée, les assureurs préfèrent se pencher sur les six actes de la vie quotidienne (AVQ) qui sont : la toilette, l’habillage, l’alimentation, la continence, le déplacement (à l’intérieur ou à l’extérieur en cas d’urgence) et les transferts (de la position couchée à assise par exemple).