Rôle et procédure d’élection du syndic dans une copropriété

L’ensemble des copropriétaires d’un immeuble forme le syndicat. Ce dernier est représenté par une personne physique ou morale appelée syndic, ayant pour charge de s’occuper des intérêts des copropriétaires de l’immeuble et d’administrer les biens communs de la copropriété. Nous vous proposons de découvrir en détail dans cet article, les missions d’un syndic et les étapes de son élection.

Les rôles et missions d’un syndic de copropriété

Le principal rôle du syndic est la gestion de la copropriété. Ses missions sont d’ordre administratif, financier et technique. Pour une explication plus détaillée de ses missions, rendez-vous sur le précédent lien. Sur le plan administratif, il représente légalement le syndicat et a pour charge de convoquer des assemblées générales au cours desquelles il soumet, pour étude, les différentes décisions liées au bon fonctionnement de la copropriété. Il veille également à la communication des décisions prises et à l’application des règles adoptées lors des diverses assemblées. Financièrement, le syndic a pour charge la tenue de la comptabilité du syndicat et l’élaboration du budget prévisionnel … Techniquement, il veille à l’entretien et au bon fonctionnement des matériaux et équipements de l’immeuble.

Les étapes d’élection du syndic de copropriété

Le syndic peut être professionnel ou non. Les professionnels doivent justifier d’une carte professionnelle, d’une garantie financière et d’une assurance pour couvrir leurs responsabilités. Ils sont mis en concurrence et évalués afin de sélectionner celui qui reviendrait le moins cher à la copropriété. Cette étape précède celle de l’assemblée générale et est exécutée par le conseil syndical. Ensuite, au cours d’une assemblée générale, le syndic professionnel est élu à la majorité absolue. Quant au syndic non professionnel encore appelé syndic bénévole, il est généralement choisi parmi les copropriétaires lorsque la copropriété est petite. Tout contrat du syndic de copropriété doit obligatoirement comporter la durée du mandat, les conditions d’exécution de la mission, les éléments de détermination de la rémunération et la date d’entrée en fonction.